Comment l’agritourisme transcende-t-il certaines problématiques touristiques post-covid ?

Comment l’agritourisme transcende les problématiques touristiques post-covid

Alors que nous sommes en phase de construire le tourisme de demain en innovant et créant une nouvelle réalité plutôt qu’aspirer à un retour à la normalité, je m’intéresse particulièrement au modèle de l’agritourisme, qui transcende certaines problématiques touristiques post-covid. Afin de mettre en lumière le potentiel de l’agritourisme au cœur des modèles durable et régénératif du tourisme, Emilie Couillard, cofondatrice de Exquisito Perú, m’accompagne dans cette réflexion en présentant son nouveau projet, un organisme de coopération international constitué au Canada, mais ayant ses actions au Pérou, la Fondation Impact Eat.

Né de la fusion de deux secteurs où l’environnement et l’humain sont au cœur du modèle, l’agritourisme a relevé ces dernières années un certain potentiel au sein du tourisme rural et communautaire. Avec un aspect rustique et authentique qui séduit le marché en quête d’immersion à la campagne, cette forme de tourisme alternative témoigne surtout d’un réel potentiel pour le développement touristique des territoires et la diversification économique des locaux.

Avant de commencer cette dynamique réflective, peux-tu présenter l’essence d’Impact Eat ainsi que sa vision ?
❝La Fondation Impact Eat vise à soutenir les petits producteurs dans leurs activités quotidiennes, les sensibiliser et les former à l’activité agrotouristique durable. Nous travaillons en étroite collaboration avec plusieurs agriculteurs du Pérou pour mettre en valeur, et ce, avec une grande fierté, leur région et leurs produits auprès des visiteurs locaux et internationaux. En effet, Impact Eat est née des racines même de la célèbre gastronomie péruvienne : les artisans de sa riche biodiversité qui ont façonné au fil du temps son patrimoine culinaire. Notre mission est de soutenir les petits producteurs en les aidant à améliorer leurs conditions de vie grâce à l’activité agrotouristique, mais aussi par la commercialisation de leur production. Notre vision est de renforcer les identités gastronomiques régionales en travaillant en collaboration avec les agriculteurs et les communautés locales. ❞
Naturekids
Perú @ Nature Kids

Une stratégie de diversification pour les agriculteurs et les territoires ruraux

Avec le collapse économique provoqué par la crise sanitaire au sein de l’industrie touristique, le modèle de destination à l’activité économique exclusivement touristique a fortement été remis en question. Plusieurs structures se sont retrouvées devant la contrainte de trouver une alternative économique afin de survivre à l’absence de touristes. L’agritourisme présente un modèle de diversification économique et ainsi une source financière non-négligeable pour les agriculteurs, ce qui leur permet à la fois de pérenniser leurs activités et de partager leur savoir-faire. Une stratégie qui présente un réel potentiel pour les autres secteurs d’activité d’une destination rurale.

De quelle manière la fondation Impact Eat intègre-t-elle les producteurs locaux dans une stratégie de diversification via l’agritourisme ?

❝Notre initiative avec la fondation est d’abord née de l’évolution de notre propre compagnie. En effet, notre tour opérateur Exquisito Perú se spécialise en tourisme gastronomique et notre clientèle principale est composée de touristes internationaux. Nous avons fortement subi les conséquences de la crise liée à la COVID-19, nous avons donc cherché à diversifier nos activités pour nous rapprocher d’un public local sans perdre de vue notre mission. C’est ainsi qu’est née la boutique en ligne Exquisito Perú, dans laquelle nous faisons la promotion des produits de petits producteurs partout au Pérou. Ces derniers ont été choisis spécialement pour l’impact qu’ils génèrent autant sur les plans culturel, environnemental ou socio-économique, et la qualité de leurs produits bien-sûr. Notre innovation s’est ensuite portée sur comment lier ces nouveaux alliés, les petits agriculteurs, à notre industrie préférée, le tourisme !

Nous avons donc participé à un concours national dans lequel nous avons présenté un projet d’agrotourisme qui se dirige autant au public local qu’international, mettant en avant nos producteurs alliés, en travaillant avec eux à développer des agro expériences comme source de revenus additionnel. L’exercice n’était pas simple, car plusieurs avaient très peu ou pas du tout d’expérience dans le domaine. C’est suite à cette première immersion dans le monde de l’agritourisme que l’on a réalisé qu’il y avait un travail de formation à implanter si on voulait créer des expériences de qualité et réellement impliquer les producteurs dans cette nouvelle aventure.

Nous avons décidé de constituer la Fondation Impact Eat en étroite collaboration avec Exquisito Perú, dans le but d’avoir une initiative qui prendrait notamment en charge le volet de formation et d’identification des petits producteurs. L’un des objectifs principaux d’Impact Eat est de former les producteurs afin qu’ils puissent utiliser le tourisme comme un outil de développement. C’est-à-dire générer une nouvelle activité économique, complémentaire à la leur, en offrant des expériences plus ou moins longues, toujours en fonction de la capacité de chacun. En ouvrant les portes de leur boutique et de leurs champs aux touristes, les producteurs permettent aux visiteurs de découvrir leur monde, de comprendre leurs activités tout en générant une nouvelle source de revenu. Sans oublier qu’il s’agit d’un nouveau canal de vente pour leur production qu’ils pourront promouvoir directement aux visiteurs.❞

L’agritourisme se présente pour une solution durable et régénérative dans le tourisme

L’introduction d’un produit touristique au sein du secteur agricole permet d’implémenter un levier de croissance socio-économique important au niveau micro pour les agriculteurs et au niveau macro pour le territoire. Sans minimiser son impact sur la sensibilisation environnementale en milieu rural, l’agritourisme participe également à la valorisation des richesses régionales socio-culturelles grâce à la découverte de la gastronomie locale et du métier d’agriculteur. Une synergie dynamique se met alors en place dans une démarche de développement durable au sein du territoire.

La transmission du savoir agricole ainsi que la consommation locale et la sensibilisation socio-environnementale présente également tout le potentiel pour établir un modèle de tourisme régénératif au travers de la création d’agro-expériences immersives et/ou participatives. 

Quels sont les principaux critères d’Impact Eat pour évaluer l’impact positif de cette fusion dynamique de l’agriculture et du tourisme ?

❝Nous n’avons pas encore débuté la promotion directe de l’activité agrotouristique, néanmoins nous avons commencé à identifier les petits producteurs présents sur le territoire, faire des entrevues avec eux, et voir quel est leur intérêt à rejoindre notre initiative. C’est impressionnant de voir le nombre de retours positifs, les producteurs sont fortement motivés à l’idée de développer une activité agrotouristique, et ce pour diverses raisons qui rejoignent nos propres motivations initiales.

Le tourisme est pour eux une façon de diversifier leur économie, tout en poursuivant leur activité principale qu’est l’agriculture. Outre l’aspect financier, c’est aussi l’opportunité de mettre de l’avant les pratiques ancestrales et les traditions patrimoniales qu’ils possèdent, valoriser la biodiversité péruvienne tout en respectant l’environnement, travailler de manière collaborative, sous forme d’associations ou de coopératives par exemple. Un autre aspect qui motive les communautés est la dynamisation des zones rurales, il est primordial pour elles que les jeunes trouvent des façons de s’impliquer dans leur milieu et d’avoir envie d’y rester. L’exode rural est une problématique importante au Pérou, alors si le tourisme permet d’en limiter ses effets néfastes, mission accomplie ! L’impact environnemental se voit par le type de production développée par les producteurs, nous nous assurons d’établir des collaborations avec des producteurs locaux utilisant des pratiques écologiques autant que possible. De plus, le tourisme aide à adopter de nouvelles habitudes quant à la gestion des déchets. En conclusion, on prône la collaboration avec tous les agriculteurs ayant un impact positif pour leur famille et leur communauté !

Via la boutique en ligne et les agro expériences, nous souhaitons générer un changement dans la façon de consommer qu’ont les Péruviens. On considère que l’impact a lieu autant sur le visiteur que la personne visitée. Notamment, l’agritourisme permet aux visiteurs de comprendre davantage la chaîne alimentaire et les sources de leurs aliments ce qui les pousse à vouloir s’impliquer dans une forme de consommation plus responsable après une visite à la ferme.❞

Campo Verde
Perú @ Campo Verde

Créateur de lien et facilitateur de reconnexion

L’agritourisme s’inscrit dans une démarche de tourisme conscient au travers de ce que je présente comme un tourisme à quadruple impact : économique, social, environnemental et individuel. L’homme étant au cœur de l’expérience touristique, il n’est pas négligeable de provoquer un impact positif sur ce dernier. L’agritourisme est un créateur de liens entre le touriste et l’agriculteur, mais également entre le touriste et le territoire dans son essence culturelle et environnementale. Il s’immerge au cœur d’une agro-expérience, mais il découvre avant tout des histoires, des visages, des paysages, des coutumes et des modes de vie. Il consomme un produit gorgé de sens, ayant une symbolique et une signification importante au sein du territoire dans lequel il est invité.

Penses-tu que l’agritourisme permet une certaine reconnexion du touriste avec sa consommation tant alimentaire que touristique ?

❝Tout à fait ! J’ai abordé un peu la question ci-dessus, mais je suis certaine que l’impact pour les visiteurs est plus important qu’on pourrait le croire. Le slow tourisme , le retour en zone rural, apprendre à apprécier ce que mère Nature nous offre, et comprendre qu’on est dépendant d’elle, ce sont tous des aspects qui seront vécus par le visiteur pratiquant l’agritourisme. Le fait de vivre une expérience en campagne et de voir les étapes de production d’un produit possiblement consommé à tous les jours viendra changer complètement la perspective du touriste par rapport à ce produit. Sans oublier la rencontre avec l’agriculteur, cet échange sera générateur d’empathie et sensibilisera le visiteur.

L’un des impacts que l’on souhaite voir suite à cette propagation de l’agritourisme au Pérou auprès des visiteurs locaux notamment, c’est justement une meilleure compréhension sur comment l’aliment arrive dans l’assiette du consommateur. Ceci permettra de comprendre l’importance de favoriser le commerce équitable, et permettra aussi de valoriser le produit et le travail de l’agriculteur. On souhaite que les consommateurs réalisent l’importance de raccourcir les intermédiaires et d’acheter directement auprès d’un maximum de producteurs ou de marques responsables, c’est d’ailleurs pourquoi nous développons actuellement la carte de l’agritourisme au Pérou, celle-ci permettra de faciliter cet échange entre les consommateurs et les producteurs.❞

Un modèle à répliquer ou à s’inspirer

Alors que la crise sanitaire a remis en question l’exclusivité d’une activité touristique au sein d’une structure, et la place du tourisme et du touriste au cœur des territoires, elle a également encouragé à établir un nouveau paradigme pour repenser le monde de demain de manière plus consciente et responsable. Présentant un modèle économique de diversification d’activité, une certaine sensibilisation à la conservation environnementale ainsi que la préservation culturelle grâce à la transmission et au partage des histoires et des savoir-faire ruraux, l’agritourisme transcende les problématiques touristiques post-covid.

Un modèle à répliquer ou bien une mentalité à s’inspirer, l’agritourisme présente avant tout une vision plus holistique de l’activité touristique au sein d’un territoire. Il permet d’être au cœur d’un processus de valorisation et régénération de la destination plutôt qu’un simple secteur d’activité.

Très développé au Canada, quelles perspectives as-tu du développement de l’agritourisme sur le continent laitno-américain ?
❝Je me suis fortement inspirée de mon expérience personnelle au Canada pour penser à l’ensemble des programmes que l’on va mettre en place avec Impact Eat au fil du temps, notamment pour le développement de la carte de l’agrotourisme du Pérou et la division des types de prestations offertes. Bien honnêtement je pense que le Pérou, voire plusieurs pays d’Amérique latine, ont un énorme potentiel encore trop peu exploité et c’est justement cette mise en valeur que l’on souhaite faire ressortir grâce à la Fondation Impact Eat. Nous sommes actuellement en train de préparer un cours virtuel qui sera offert aux petits producteurs intéressés afin de leur permettre de s’initier à cette nouvelle industrie et profiter du développement de l’activité agritouristique durable aux côtés de professionnels du tourisme, et ce, à l’échelle nationale. Les agro expériences seront ensuite commercialisées notamment via Exquisito Perú, la plateforme de tourisme responsable Vaolo et l’agence spécialisée sur le nord du Pérou, Phima Voyages. Nous souhaitons aussi développer le projet non pas seulement au Pérou, mais répliquer notre initiative dans d’autres pays d’Amérique latine. Le plus important pour nous est d’impliquer et de former les communautés locales pour qu’elles puissent gérer ce nouvel écosystème et se l’approprier. En travaillant avec plusieurs communautés et par région, pour que le territoire se développe dans son ensemble et éviter d’avoir plusieurs petites initiatives éparpillées sur le territoire. Finalement, on espère arriver à renforcer les identités gastronomiques locales grâce à l’agritourisme et partager notre passion aux communautés.❞
Comment l’agritourisme transcende les problématiques touristiques post-covid

Une pratique durable, une ambition régénérative, une optimisation économique et territoriale ainsi qu’une conscience socio-culturelle et environnementale, l’agritourisme se présente aujourd’hui comme une forme de tourisme alternative transcendant certaines principales problématiques touristiques post-covid. C’est une forme de tourisme plus consciente et en alignement avec les tendances rurales et environnementales de la consommation touristique au lendemain de la crise sanitaire. L’agritourisme partage également une inspiration et une vision, celles de faire du tourisme, une richesse culturelle, humaine et environnementale complémentaire, gorgée de sens, et non-dépendante.

Par Awake Content, avec Emilie Couillard